Charlotte Piarulli

[ juin 2021 - tentative 1]

 

Il y a d'abord

L'intuition d'un possible équilibre.

Peu à peu, le pont se construit, depuis les deux rives d'une pratique : de la langue, de l'écrit, de la parole, de l'espace, du temps

La musicalité de l'investissement toujours singulier dans la parole résonne. Il fait sens, et donne des directions, un horizon. 

Tout l'enjeu, le mien, celui que je me donne à présent, consiste à s'éloigner des rivages. 

A nettoyer le regard avec le sel des marées successives.

A égrenner les pages. 

A stratifier les tentatives et ne pas oublier de les consigner par écrit.

Capter l'émergence de la parole, depuis le silence. C'est toujours depuis ce fond-là que ça se met en travail, ne pas l'oublier

Et puis,

Attendre l'écho,

Pactiser avec l'interprète, celui d'où ça vient, celui qui reçoit et qui va redire

Lui confier la matière, comme un aveu et comme un partage. 

Compulser le brouillon, la matière. 

Et construire. Des temples, des intimes, des souvenir, des cabanes, des partitions.

Au fond, c'est ça, c'est le dialogue des matériaux, ce que je voulais dire. 

Pour, toujours, et c'est ça l'enjeu fondamental,

Faire émerger autrui,

Le mettre en lumière et le laisser ainsi,

Dans l'état d'une apparition étrange,

Un Mystère ?

Un essentiel inconnu.

Il faudra prendre le temps, encore, d'écrire et de dire mieux. Mais c'est un peu de ce qu'il faudrait faire ici, dans ce contexte, dans ces prochaines années. 

 

Charlotte Piarulli

Comédienne, metteure en scène et dramaturge, Charlotte Piarulli est également titulaire d'un Master en Ethique de la Santé et doctorante en Philosophie - mention Ethique à l'Université Toulouse II Jean Jaurès.

L'enjeu de ses recherches théoriques et de son travail artistique est de montrer à quel point l'investissement dans le langage peut témoigner du lien singulier que chaque personne entretient avec le monde.